Canada : la liste permanente anti-télémarketing verra-t-elle vraiment le jour ?

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a annoncé il y a quelques mois son intention de rendre permanente la LNNTE, une liste d’opposition au télémarketing qui, malgré son succès, ne semble pas assez dissuasive.

La Liste nationale de numéros de télécommunication exclus du Canada compte actuellement 12 millions d’inscriptions, fixe et mobile confondus. Depuis son lancement, 10 000 télévendeurs se sont conformés aux règles établies par le CRTC et se sont enregistrés.  L’année dernière, 78% des canadiens ont déclaré recevoir moins d’appels de télémarketing non sollicités.

Pour certaines personnes comme Philippe Viel, responsable des communications à l’Union des consommateurs,  cette liste n’est pas suffisante car elle ne garantit pas la tranquillité totale. «Il y a des exceptions à la liste. De plus, on n’est jamais à l’abri d’une nouvelle campagne marketing qui fait des ravages» commente-t-il en faisant allusion à l’énorme campagne de voyage aux Bahamas, en juin 2013, qui a engendré 14 000 plaintes auprès du CRTC et 60 000 nouvelles inscriptions à la LNNTE.

 En ce qui concerne les enquêtes faisant suite aux plaintes, celles-ci ont généré 3,4 millions de dollars d’amende (1200 enquêtes issus de 740 000 plaintes). La liste semble donc moins dissuasive qu’elle n’y paraît. Néanmoins, le CRTC se félicite que 95% des entreprises de télémarketing ayant reçu un PV de violation se conforment maintenant aux règles.

 La consultation publique, lancée par le CRTC il y a de cela plusieurs mois déjà, prendra fin ce mois-ci. Le CRTC propose de rendre les inscriptions à cette liste permanentes sans pour autant devoir entamer une procédure fastidieuse pour retirer les numéros débranchés ou réattribués.  D’ici la fin de l’année, nous serons donc fixés sur le sort des entreprises télémarketing au Canada.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.