CRM : les fausses idées reçues

Le CRM pour développer l’entreprise

Le customer relationship management tient une place prépondérante dans la gestion de l’entreprise en termes d’outil collaboratif. C’est un facteur d’augmentation de vente par la mise en place d’un processus commercial. C’est d’ailleurs un des buts des éditeurs de logiciel ayant pris part à son exploitation. Maddyness et Salesforce veulent donc éclaircir certaines idées reçues sur cet outil.

Les grandes entreprises ne sont pas les seules à avoir besoin d’un CRM

En début d’activité, une entreprise n’a pas besoin de CRM. Ses contacts se comptent encore sur le bout des doigts et son champ d’activité est réduit. Mais dès que celui-ci se développe, on fait face à une multitude d’informations qu’on doit gérer au risque d’être submergé.  C’est là que le CRM entre en jeu. En effet, pouvant s’adapter à tout type d’entreprise, il va plus loin que les poignées de main dans la prospection de contrats. Et les TPE et PME ont besoin de lui dans l’élaboration d’un tableau de bord pour diriger l’activité commerciale. En décembre 2012, plus de 40 % des TPE à la recherche des logiciels CRM pensaient avoir recours au Cloud dont le déploiement et la maintenance seraient à coût réduit.

Les nouveaux CRM incluent les réseaux sociaux

L’essor des médias sociaux ont permis d’intégrer les réseaux sociaux dans les nouveaux outils CRM spécialisés dans la stratégie commerciale. C’est un processus qui facilite l’exploitation des informations contenues dans Facebook et Twitter, et des retours négatifs ou positifs qui y sont publiés par les consommateurs. Le CRM a dans ce sens un rôle développant les interactions avec les clients de façon personnalisée.

Le CRM sert aussi aux autres départements

Grâce à l’avènement de ces outils collaboratifs que sont les CRM, les départements des ventes, du marketing, du support et service client se décloisonnent et travaillent ensemble au cœur des entreprises. Ils ont dès lors un accès immédiat aux informations fiables mentionnées dans les contrats, les campagnes marketing et les comptes clients, ceci afin de faciliter le développement de l’entreprise.

Le CRM ne supplante pas le fichier excel

Malgré l’existence d’autres outils de sauvegarde de données à l’exemple des feuilles de calcul excel, des disques dur ou des serveurs partagés, le CRM est le seul à permettre d’avoir une vue globale de la relation client. Son côté collaboratif constitue un avantage pour les divisions commerciales par la possibilité qu’elle offre dans les modifications à temps réel des fichiers.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.