Reconnaissance vocale : votre maison sous contrôle

Reconnaissance vocale pour la maison : le fonctionnement

Des recherches ont été menées par un groupe européen afin d’établir un procédé d’emprise sur votre habitation en utilisant seulement vos cordes vocales. Non onéreux, et sans besoin de wifi, l’Union Européenne approuve ce plan ambitieux. Distant-speech Interaction for Robust Home Applications, abrégé DIRHA, serait le nom de cette avancée technologique et la fondation Bruno Kessler en serait la fervente actionnaire. Basée en Italie, elle décide de dévoiler cette manière de contrôler sa maison à l’aide de ses cordes vocales après vingt quatre longs mois d’investigations. Les autorités européennes affirment d’un avis objectif que c’est un triomphe.

Le concept est simple, car il s’agirait en fin de compte de poser des microphones pouvant parfaitement discerner les attentes des usagers à travers toute leur demeure, peu importe les bruitages y avoisinant. Selon les chercheurs italiens, grecs et autrichiens à la base de ce processus, il se cacherait derrière ce projet un procédé pour mécaniser la maîtrise de l’environnement. Au début, ce plan se portait particulièrement pour les personnes handicapées ou ayant eu des accidents réduisant leur mobilité, leur permettant ainsi d’utiliser la reconnaissance vocale pour leurs activités quotidiennes. Il est finalement devenu le premier modèle de cette catégorie.

Quelles en sont les capacités ?

Cet archétype fourni à son utilisateur la fonctionnalité de gérer la luminosité des pièces ainsi que leur température. Les musiques que l’on veut passer y sont incluses ainsi que la faculté de fermer ou d’ouvrir les stores de leur domicile avec simplement la reconnaissance vocale. Cela s’effectue sans la nécessité d’une connexion Internet et aurait en l’augure une consommation basse d’énergie. A l’heure d’aujourd’hui, nous ne sommes pas à même de savoir le coût de cette nouvelle technologie avant-gardiste, mais DIRHA se voudrait accessible à tous. Pour l’instant, DIRHA ne serait disponible qu’en quatre langues, évidemment l’allemand, l’italien, le grec et le portugais. Le mécanisme devrait bientôt pouvoir compter à ses langues, l’anglais.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.