Gestion de la relation client : Salesforce grimpe les échelons

Gestion de la relation client : la montée de Salesforce dans les classements

Existant depuis seulement seize ans, Salesforce est le principal meneur de la gestion de la relation client à l’heure d’aujourd’hui. Validant son prototype et suivant de près ses prédécesseurs  Microsoft, Oracle, IBM et SAP, Salesforce est désormais considéré comme une des plus grandes et puissantes entreprises américaines du monde. Elle est classée 483ème dans le classement 2015 des 500 entreprises américaines les plus abondantes grâce à son chiffre d’affaires de 2014. Rappelons que l’année précédente, il se tenait à la 599ème place. Un stade particulièrement fondamental par  la consécration de sa dévotion envers le cloud, mais aussi de la confiance que lui portent ses clients.

En 2013, elle a marqué son entrée dans le top 10 des éditeurs de logiciel.  Comptant plus de 17 000 employés à travers les continents (une approximation de 350 employés en France), Salesforce s’apprête à clore le 31 janvier 2016, un chiffre d’affaires s’élevant à 6.6 milliards de dollars, soit 23% de plus qu’avant. Depuis 2013, il est présent dans le Top 10 des éditeurs de logiciel à travers le monde, et tenant à la fois la première place au niveau des services de gestion de la relation client. Le 31 juillet 2015, il dépasse les 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel et Marc Benioff, le PDG et cofondateur de l’entreprise, prétendrait à la sixième place pour les éditeurs de logiciel. Cependant, Gartner n’est pas de son avis. En 2014, le cabinet américain évaluerait la place de Salesforce comme étant la huitième avec une part de marché de 3%, précédé de Microsoft avec leur 40.1%, Oracle etc. Par contre, cela équivaut à une évolution depuis 2013. De plus, Salesforce est celui qui a l’accroissement le plus rapide (+31% en 2014), lui accordant d’éventuelles possibilités de surpasser ses concurrents.

Surpasser SAP, un but de Salesforce

Déjà bien placé dans les classements, Salesforce ne compte pas en rester là. De par son accroissement qui se voulait constant, il subirait en outre une légère baisse (passant de 30% à 20%). Cela ne le suffit cependant pas à changer d’objectif. L’entreprise essaye toujours d’atteindre les 10 milliards de dollars d’ici 2018. Le numéro un des services de gestion de la relation client vise à détrôner SAP, et à s’accaparer la première place en tant qu’éditeur de logiciel de gestion de société.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.