Virtualisation : le End-User Computing, une nouvelle tendance qui se profile ?

Le End-User Computing est un nouveau concept qui, au même titre que la virtualisation ou le Cloud computing, pourrait transformer le monde des TIC et ouvrir à de nombreuses perspectives. Pour certaines sociétés comme VMware, l’année 2013 sera celle du End-User Computing (EUC). Il s’agit des services permettant de créer facilement des applications à gérer en local ou dans le Cloud computing. Le concept ne se limite pas à la virtualisation des postes de travail, il utilise le BYOD (Bring Your Own Device), le partage de fichier dans le Cloud computing ou encore les technologies des clients dits « légers ».

Le succès de l’EUC est freiné par les contraintes de sécurité et de coûts ainsi que de performance. Mais les choses sont en train de changer. Certains éditeurs ont réussi à franchir ces barrières, notamment Atlantis Computing qui a élaboré une application virtuelle sans disque dure, ILIO, qui permet de réduire les coûts de stockage pour la virtualisation des postes de travail par exemple.

A l’instar du Cloud computing, l’End-User Computing va sans doute transformer l’industrie des logiciels, non seulement au niveau de l’édition mais aussi de la distribution. L’EUC est le concept qui va inciter les revendeurs de logiciels à étoffer leurs équipes pour sortir du marché traditionnel et se positionner en tant que fournisseurs de technologies dédiées.  D’ailleurs, de nombreux éditeurs incitent déjà leurs distributeurs à élargir leurs offres dans ce sens. Cela entraînera non seulement  la nécessité de nouveaux partenariats et la recherches de compétences mais aussi un changement de politique de vente : elle sera plus axée sur la valeur.

Cette entrée a été publiée dans Non classé, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.